The Circé Zone – Le blog

Attention : Zone de turbulences

Primeval : critique


Primeval

Primeval

Synopsis :
Quand d’étranges anomalies s’ouvrent un peu partout en Angleterre, le professeur Cutter, scientifique de génie hanté par la disparition de sa femme, et son équipe sont chargés de capturer les créatures préhistoriques qui traversent ces failles temporelles…

Créateurs : Adrian Hodges & Tim Haines
Genre : Science-Fiction
1ère diffusion + Chaîne (UK ) : 10 février 2007 sur ITV
1ère diffusion + Chaîne (France) : 29 décembre 2007 sur M6

2007-Series 1 : 6 épisodes d’environ 46 minutes
2008-Series 2 : 7 épisodes d’environ 46 minutes
2009-Series 3 : 10 épisodes d’environ 46 minutes
2011-Series 4 + Series 5 : 7 épisodes + 6 épisodes d’environ 46 minutes

Trailer Series 1 & 2 :

Acteurs (personnages) :
Douglas Henshall (Professeur Nick Cutter), Andrew-Lee Potts (Connor Temple), Hannah Spearitt (Abby Maitland), James Murray (Stephen Hart), Lucy Brown (Claudia Brown & Jennifer “Jenny” Lewis), Juliet Aubrey (Helen Cutter), Ben Miller (James Lester), Jason Flemyng (Danny Quinn), Ben Mansfield (Capitaine Becker), Laila Rouass (Sarah Page), Ciarán McMenamin (Matt Anderson), Alexander Siddig (Philip Burton), Ruth Kearney (Jess Parker)

Primeval Series 3

Primeval Series 3

Critique :
La première fois que j’ai vu cette série c’était lors de la diffusion de la 1ère saison sur M6. J’avoue avoir regardé d’un œil très distrait et ne pas vraiment avoir accroché : les dinosaures ne m’intéressaient pas, les épisodes me semblaient plus que répétitifs et la trame de fond bien trop faible pour passionner… il faut dire que les motivations d’Helen (sensée être la grande méchante de l’histoire) sont plus qu’obscures et n’amènent pas la tension nécessaire, sans compter que le triangle amoureux Nick/Helen/Stephen était plus énervant qu’autre chose. On peut donc dire que le premier contact avec la série fut relativement mauvais… notons quand même que certains personnages étaient immédiatement attachants : Abby et Connor en tête, qui apporte de l’humour et de l’énergie à la série. Alors oui, ok, j’avoue : je ne suis absolument pas objective sur le coup vu que Connor est un Nerd anglais qui porte bien le chapeau… donc il avait tout pour me séduire :p.

J’en était donc restée là jusqu’à fin 2010 où j’ai décidé de retenter le coup, cette fois dans de meilleures conditions c’est-à-dire en VO et non plus en VF ! En route donc pour la seconde saison où un changement de taille concernant le personnage de Claudia arrive immédiatement (suite à la fin de la saison 1) et ce pour mon plus grand plaisir ! Pas que le personnage de Claudia n’était pas sympathique, mais sa « remplaçante » (j’évite de spoiler donc je n’en dis pas plus) à savoir Jenny, qui s’avère au début être la parfaite antagoniste de Claudia, devient vite l’un des personnages les plus attachants de la série ! Une nouvelle dynamique de groupe s’installe donc et j’ai eu plaisir à noter que même si Helen (et ses obscures ambitions) ainsi que sa relation avec Stephen et Nick sont toujours à l’ordre du jour, tout ça prend finalement un certain intérêt grâce à une meilleure maîtrise de l’intrigue et des ajouts et développements qui se répercutent sur tout le groupe et non plus uniquement sur les 3 personnages précités. Les histoires indépendantes sont globalement plus dynamiques qu’en saison 1 et réussissent même de temps en temps à surprendre. Le final arrive vite, 7 épisodes c’est assez court, et là encore la série réserve des surprises dont une assez funeste… je n’en dirais pas plus ;).

Quel beau tête à tête !

Quel beau tête à tête !

Côté changements c’est la saison 3 qui pendant un temps à tenu la première place sur le podium ! Beaucoup de mouvements dans le casting que ce soit des personnages qui s’en vont ou des nouveaux qui arrivent… si dans 90% des cas le remaniement du casting principal d’une série n’est pas bon signe ici ce n’est toutefois pas le cas ! Les changements se font tantôt de façon douce tantôt plus brutale, mais à chaque fois tout est toujours très bien mené et la série n’en pâti jamais, on pourrait même dire que ça apporte de la fraîcheur et évite le sentiment de lassitude qui pourrait fatalement arriver vu qu’on a un schéma d’épisode assez redondant => une anomalie apparaît, le groupe arrive, une grosse bébête ou plusieurs attaquent, le groupe a des difficultés, mais finalement ils règlent tout… et c’est quasiment à chaque fois la même chose du moment que l’on n’est pas devant un épisode purement lié à la trame de fond.
En parlant de scénario et de narration, la saison 3 développe de nouvelles idées intéressantes par rapport au reste de la série et amène du renouveau dans la structure des épisodes. Paradoxalement c’est dans cette saison qu’on trouve les deux épisodes les plus faibles de la série, enfin pour moi… mais il faut dire qu’elle est aussi un peu plus longue que les deux précédentes, donc le risque était plus grand pour elle ^^.

Pendant longtemps l’avenir de la série resta incertain et la saison 3 semblait vouloir être la dernière. Mais ce fut sans compter sur le support des fans et surtout sur une nouvelle rentrée d’argent pour le financement de la série. Primeval revint donc en 2011 avec deux nouvelles saisons, deux saisons étroitement liées, tournées dans la foulé l’une de l’autre et diffusées à quelques mois d’intervalle. La fin de la saison 3 avait laissé trois de nos personnages principaux en bien mauvaise posture ! Si l’un d’eux semble définitivement perdu (enfin il refera une rapide apparition en fin de saison 4 ;)), notre duo préféré Abby et Connor trouveront le moyen de s’en sortir (après un an de véritable galère !) et rejoindront la nouvelle équipe de l’ARC dans laquelle ils pourront évidement retrouver Lester mais également Becker. Deux nouveaux personnages font leur apparition : Matt, nouveau leader de l’équipe et Jess, spécialiste en communication. La nouvelle trame de fond, qui s’étale donc sur les deux nouvelles saisons, prend doucement ses marques en épaississant le mystère qui plane autour de Matt et en ouvrant de nouvelles perspectives au personnage de Connor. Pris séparément on pourrait trouver que la saison 4 est assez faible et nous laisse sur notre faim, mais en tant que « tout » les saisons 4 et 5 forment une excellente histoire et même si je n’ai pas réellement accroché à tous les nouveaux personnages ou changements, je reconnais que la série à su gérer son évolution et étoffer son thème de base avec des enjeux toujours plus élevés !

Primeval Series 5

Primeval Series 5

Niveau acteurs, grâce à mon re-visionnage en VO j’ai enfin pu apprécier à sa juste valeur le jeu des acteurs ainsi que la qualité d’écriture : pour mon plus grand plaisir j’ai pu constater que les acteurs s’en sortaient tous relativement bien et j’ai même pu apprécier certains personnages d’avantage que lorsque j’avais vu la saison 1 en VF (je pense notamment au personnage de Lester qui, je l’ai découvert en VO, avait un humour mi-noir mi-pince sans rire et devient pour le coup beaucoup plus « sympathique » !).
Les personnages justement sont assez variés et même si certains sont bien moins développés que d’autres, il y a en pour tous les goûts : certains s’intéresseront plus au triangle Nick/Helen/Stephen, d’autres s’attacheront d’avantage à la relation Abby/Connor, mais dans tous les cas de figures aucuns personnages n’est réellement antipathique ou inintéressant (même si pendant un moment j’ai eu peur concernant le personnage de Becker mais finalement lui aussi est un minimum développé et fini par devenir très attachant !).

Côté bande son c’est vraiment très bon que ce soit le bruitage en général ou pour les créatures en particulier (on ne tombe jamais dans le ridicule !) ; les musiques, quand à elles, sont dynamiques et toujours en adéquations avec l’action, on ne note aucun faux pas de ce côté-là !
Les effets spéciaux eux, même si loin d’être parfaits, sont globalement très réussis et les créatures ont une animation de qualité !

En bref : une série vraiment divertissante qui mérite qu’on lui laisse sa chance même si elle souffre d’un petit côté répétitif. La saison 3 a bien faillit être la dernière, mais heureusement la série a eu droit à une seconde chance avec 2 nouvelles saisons en 2011 et un spin-off américain est d’ores et déjà en chantier !

  • Points positifs :
    + Personnages attachants
    + Série dynamique et divertissante
    + Bonne réalisation
  • Points négatifs :
    – Un peu répétitif
    – Trame de fond qui prend du temps pour s’installer
Publicités

Laisser un commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :