The Circé Zone – Le blog

Attention : Zone de turbulences

Being Human (uk) : critique Pilot & Series 1


Being Humans Series 1

Being Human Series 1

Being Human est une série qui revient de loin et qu’on a bien failli ne jamais voir ; et pourtant elle est devenu l’une des séries phares de BBC3 et Sy Fy regretta tellement de ne pas avoir participé à sa production (comme ça aurait dû être le cas à la base) ainsi que de ne pas pouvoir la diffuser aux USA (BBC America s’en charge), que la chaîne a fini par se faire sa propre version, avec un remake américanisée dont la diffusion débuta en janvier 2011 et qui compte pour l’instant 2 saisons.

Tout commence en février 2008 sur BBC3 lors d’une grosse diffusion en bloc de quelques pilotes non retenus par la chaîne, dont celui de Being Human. Ce qui aurait dû s’arrêter là finit par faire le buzz sur Internet parmi les spectateurs de BBC3, et les fans de Being Human font tout pour qu’une seconde chance soit donnée à ce pilot. Quelques mois plus tard, et devant la détermination des fans, BBC3 décide de relancer le projet. Seulement voilà : le casting principal s’est depuis engagé sur d’autres projets… qu’à cela ne tienne ! BBC3 va faire avec, recastant les personnages et profitant de l’occasion pour revoir sa copie. Toby Withouse (le créateur de la série) mettra en place un ton plus léger et moins sombre dans la future série. A noter que le pilot, qui a pourtant séduit le public, semble être maintenant un peu renié par BBC qui n’a pas cru bon de l’insérer dans le coffret DVD et ce malgré le fait que l’épisode 1 de la série y fasse directement suite !

Being Human : casting du pilot

Being Human : casting du pilot

Donc, pratiquement un an après la diffusion du pilot, la série est prête à faire son apparition. Juste avant, histoire de relancer l’intérêt et de présenter les personnages principaux (ainsi que le nouveau casting) BBC3 met en ligne, sur le site officiel, trois vidéo « prequel » : une pour George, sous forme de journal vidéo, dans laquelle on découvre son agression par un loup garou lors d’un voyage touristique en Écosse, une autre se passant dans les années 60 avec Herrick, le mentor de Mitchell, s’apprêtant à tuer une fille devant les yeux d’un Mitchell qui commence a ressentir de la culpabilité et une dernière où l’on voit un jeune couple emménager dans la maison d’Annie qui ne tarde pas à jouer les poltergeist dans l’espoir de les voir décamper au plus vite !

La différence entre le pilot et la série est assez notable !
Déjà, exit deux des trois acteurs principaux (ainsi que quasiment tout le casting secondaire). Aidan Turner, à l’interprétation totalement différente, remplace Guy Flanagan dans le rôle de Mitchell : là où le flegme typiquement anglais et la nonchalance de Guy Flanagan allait parfaitement avec l’image qu’on pouvait se faire d’un vampire centenaire plein de sagesse et de bons conseils et accentuait le côté posé du personnage, Aidan Turner prend un ton plus léger et son interprétation tout sourire, plus sobre et terre à terre à de quoi déstabiliser ceux qui ont vu le pilot… au début en tout cas, car on finit par s’y faire et l’alchimie avec le reste du casting finit de nous convaincre. Quant à Annie, c’est maintenant Lenora Crichlow qui s’y colle, remplaçant une Andrea Riseborough qui avait pourtant tout pour le rôle, à la fois fragile, drôle et pince-sans-rire, mais Lenora Crichlow ne démérite pas pour autant… enfin, heureusement, on garde l’excellent et sympathique Russell Tovey dans le rôle de George, sans doute le personnage au capital sympathie le plus élevé : avec son côté geek, sa maladresse et son besoin viscéral de normalité, George est terriblement touchant et attachant !

Mais les différences ne se résument pas qu’aux acteurs, elles se remarquent aussi dans le ton et l’atmosphère. Le pilot se passait principalement la nuit, l’ambiance se voulait noire et, même si l’humour était présent, l’histoire avait une tonalité très sombre. La série amène de la légèreté, de la lumière, et choisit d’approfondir son titre « Being Human » en se recentrant autour de la recherche d’humanité et du quotidien des personnages principaux… mais même si devant tant de sobriété il arrive parfois qu’on oublie la nature surnaturelle de nos héros, la série ne néglige pas cette partie de l’histoire. Chacun des thèmes (loup garou, vampire et fantôme) se voit développé, et les personnages d’évoluer en conséquence. On notera au passage que la série développe une vision de la mort, que Annie et Mitchell (au contraire de George) ont vue de près, qui fait horriblement froid dans le dos !

Trailer series 1

Alors, y perd-on au change ? Pas sûr, les deux versions se valent selon moi, avec chacune leurs qualités et leurs défauts. Le pilot, peut-être plus attrayant, choisissait finalement une voie plus classique (pour le thème des vampires notamment), la série, elle, va au fond de l’idée émise dans le titre mais montre une inégalité dans son rythme.

Côté développement, on pourrait dire que la série 1 pose les bases, avec des personnages qui se cherchent encore, qui apprennent à se connaître au-delà de ce qui les rassemblent (le surnaturel) et sont loin d’être à l’aise avec ce qu’ils sont ! Annie, qui nous apparaît d’abord insouciante et bien « vivre » sa mort, se révèle être perdue ne sachant pas pourquoi elle est encore là mais sans pour autant avoir envie de quitter ce monde. George, qui refuse d’admettre ce qu’il est, devra faire face assez violemment à sa condition et s’accepter. Mitchell, qui a longtemps vécu pleinement comme il était, rejette maintenant lui aussi son côté bestial, mais c’est sans compter sur les autres vampires qui ne voient pas d’un très bon œil ce revirement de sa part et cette colocation complètement inacceptable pour eux !

Le schéma de la série peut se décrire ainsi : une histoire principale par épisode, l’homogénéité est à chercher dans la relation d’amitié qui se forge entre Mitchell, Annie et George. On peut aussi voir une trame de fond (concernant les vampires) se dessiner, menant (trop vite) au final qui laisse entrevoir quelques changements notables pour la suite et fait qu’on en redemande !

Publicités

Laisser un commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :